Theater info.gr.   Everything about Theater
HOME | ABOUT THEATRE | GREEK THEATRE | THEATRE PEOPLE | THEATRE PLAYS | THEATRE NEWS | CONTACT | GREEK

RAMI
Rencontres Arts et Multimédia Internationales
International Encounters on Arts and Multimedia

English - Francais - العربية

Le projet RAMI est une plate-forme d’expérimentation et de diffusion qui, dans un temps réparti entre septembre 2006 et décembre 2007, va animer des échanges internationaux autour de la création contemporaine et des outils numériques et du multimédia.

Les arts numériques s’affirment comme un secteur artistique bien identifié en France, s'apparentant cependant davantage aux arts plastiques avec des liens forts avec certaines écoles des Beaux Arts. Au Liban, les artistes passent facilement de la vidéo expérimentale à la fiction voire au cinéma. En Egypte, c’est à partir des arts graphiques et visuels, que les artistes s’avancent vers des installations et performances multimédias.

Il nous apparaît intéressant faire se rencontrer dans un espace-temps commun ce qui se développe dans les arts visuels, de l’audiovisuel et dans les arts de la scène, pour mieux en comprendre les motivations des artistes, les ressorts de la création et les effets auprès des publics

RAMI se développe en 7 étapes :
1.ARBOMED: Marseille – Aix, Octobre 06
2.Beyrouth du 9 au 20 Mai 07
3.Alexandrie, du 6 au 15 Juin 07
4.ARBOMED: Marseille du 20 au 23 Septembre 07
5.Beyrouth du 2 au 14 Octobre 07
6.Alexandrie Biennale: Alexandrie, du 2 au 8 Nov 07
7.BJCEM: Alexandrie– du 25 Nov au 4 Dec, 07

RAMI est un projet conçu et propose par:
SHAMS – Beirut/ Contact Abdo Nawar: assshams@cyberia.net.lb
ZINC/ECM – Marseille/ Contact Claudine Dussollier: cdussol@lafriche.org
Avec l’ATELIER of Alexandria /Contact Moataz El Safty: info@atelieralex.com
Et ASTAR – Milan / Contact Delphine Tonglet: delphine@studioazzurro.com

RAMI est soutenu par :
Anna Lindh Foundation
Dramastica Institute - Open Society Institute - Ford Foundation
French Cultural Centre in Beirut – Region Provence-Alpes-Côte d’Azur – Ministère des affaires étrangères français.

Pourquoi RAMI?
Les nouvelles technologies de l’information et de la communication se sont répandues dans tous les aspects de la vie quotidienne, dans la sphère privée comme dans la vie professionnelle. Dans le monde entier, elles offrent des potentialités nouvelles et considérables d’accès à l’information par tous. En même temps, elles bouleversent les codes et modalités de transmission et d’expression, provoquent des mutations dans la pratique quotidienne du temps et de l’espace. Elles transforment de fait les modalités d’échange ainsi que le langage utilisé pour s’exprimer engendrant des ruptures dans les codes de représentation du réel. De ce fait, les nouvelles technologies font craindre la « virtualisation » des échanges au détriment de la confrontation réelle avec l’autre.

Dans ce contexte, des artistes se sont aussi saisis des nouvelles technologies pour explorer des manières d’intervenir dans le paysage de la création contemporaine. Les artistes visuels et ceux de la scène théâtrale, chorégraphique et musicale, visitent et s’approprient ces nouveaux outils et leurs contraintes pour proposer au public de nouveaux points de vue, de nouveaux champs de perception et de réception. Pour appréhender la complexité du monde d’aujourd’hui les arts numériques et le multimédia font à la fois évoluer les formes et engendrent des œuvres bien souvent encore inclassables.

Dans tous les pays émergents des démarches et des projets artistiques marqués par ces outils numériques: installation, interactivité et performance multimédia traversent les biennales d’arts contemporains et bien des festivals. C’est aussi le cas tout autour de la Méditerranée. Au Liban par exemple, des groupes d’artistes s’impliquent dans des ateliers expérimentaux, en France, à Marseille, Aix-en-Provence en particulier, des opérateurs culturels développent la production et la diffusion de projets numériques, en Egypte, de nouveaux lieux au Caire et Alexandrie accueillent des artistes dans le cadre de résidences et de workshops. Dans le cadre de la Biennale des Jeunes Créateurs en Europe et Méditerranée (BJCEM), la part dédiée aux démarches multimédias et aux arts numériques s’accroît à chaque édition.

Aujourd’hui deux objectifs justifient la mise en œuvre du projet RAMI :
1- La nécessité de rapprocher les artistes, les professionnels et les publics dans une meilleure compréhension des contenus et des démarches techniques et artistiques existant dans ce domaine. Il paraît important de valoriser la part extrêmement concrète et humaine nécessaire à l’émergence de formes numériques et multimédia.

2- L’importance de donner une visibilité à ces formes artistiques émergentes et de développer dans l’espace Méditerranéen des clefs de lecture commune à leur égard, pour permettre le développement d’un espace critique et de débat.

SHAMS à Beyrouth, ZINC/ECM à Marseille, l’ATELIER d’Alexandrie, ASTAR à Milan, avec leurs partenaires respectifs (notamment ICARE et TERRACTIVE), estiment que le moment est venu de favoriser la rencontre autour d’œuvres encore trop abstraite pour le public et de démarches créatives engagées parfois de façon encore trop isolée.
Le projet RAMI veut procéder à un premier état des lieux et donner à voir comment les nouvelles technologies impactent de façon transversale à plusieurs disciplines artistiques. Il propose aux artistes, au public et aux professionnels un espace de confrontation et réflexion. Ces Rencontres Arts et Multimédia Internationale (RAMI) se développeront sur la diagonale Beyrouth/Marseille/Alexandrie pour affirmer cette dimension transversale et favoriser l’ouverture et l’échange.

Rami du 9 au 20 Mai à Beyrouth
Espace culturel Le Tournesol (Dawar Shams)

Première étape des rencontres de RAMI en 2007, ce temps s’organise autour d’un workshop donné par Tarek Atoui et Guillaume Stagano à des artistes libanais et égyptiens qui sera suivi par une représentation publique (Dimanche 20 mai à 21h. au Café Samra) et d’une rencontre professionnelle publique (Samedi 12 mai à 18h au Le Tournesol ) qui verra la participation de nombreux artistes et accompagnateurs culturels, français, italiens, égyptiens et libanais de l’émergence des formes artistiques intégratrices des atouts des nouvelles technologies et du numérique.

But: conception et réalisation d’un projet et d’un dispositif interactif en utilisant des technologies numériques standard combinées à de nouveaux outils informatiques.
Sur cet atelier, des musiciens, des vidéastes et des artistes d’horizons divers sont invités à proposer des projets et des idées d’installations, de dispositifs et d’outils de ce genre, dont ils entameront la réalisation et la mise en place avec les intervenants.

Public visés: artistes dans les domaines de l’audio-visuel, des arts scéniques et des arts plastiques.

Pilotes: Tarek Atoui est un musicien/programmeur dont le travail en musique électronique et électro-acoustique se base sur sa création d'outils informatiques qui lui permettent une large palette de jeu et d'improvisation. Artiste sur le label allemand Staalplaat, il travaille actuellement en France, en Hollande et au Liban avec des structures telles que le Steim à Amsterdam et le collectif Asa Djinnia à Paris dont il est le cofondateur avec Uriel Barthélém.
Guillaume STAGNARO travaille sur des dispositifs interactifs et des dispositifs de simulation où sont mis en jeux le langage et le geste comme vecteur d'échange entre l'homme et la machine. En parallèle de ces réalisations personnelles il développe une démarche de programmation d'outils informatiques de diffusion et de création artistique.

RAMI Alexandrie du 6 au 15 JUIN 07
l’Atelier d’Alexandrie

Cette phase consiste en deux workshops, une rencontre professionnelle et des rencontres avec des partenaires du Caire et d’Alexandrie.

1- Corps, mouvement et multimedia, workshop conduit par,
Marine Quinou et Anne Le Batard (France) & Abdo Nawar (Liban)

2-Image et son pour l’écriture sur le web, workshop conduit par
Renaud Vercey (France) et Jean- Pierre NOUN (Liban).

Ces workshops sont ouverts à 20 artistes, 12 égyptiens, et 8 libanais et français. Le résultat de ces travaux feront l’objet d’une présentation publique et d’un débat.

Les PARTENAIRES de RAMI

ZINC/ECM développe un réseau d’acteurs impliqués dans les nouvelles pratiques culturelles liées aux nouvelles technologies, dans les domaines artistiques et éducatifs depuis plusieurs années. À travers le programme ANIMANET, des rencontres, des résidences d’artistes, des ateliers de pratique artistique et des formations, l’association a mis en place de nombreuses collaborations à travers l’espace méditerranéen. Elle développe des expérimentations, des échanges et explore les modalités d’apprentissage. (www.lafriche.org/animanet et www.zinclafriche.org)

SHAMS, collectif d’artistes de théâtre et de l’audiovisuel, fait vivre un lieu, Dawar SHAMS au cœur de Beyrouth, accompagne la jeune création par l’accompagnement des artistes et l’organisation de nombreux festivals dans toutes les disciplines artistiques. SHAMS intègre au développement artistique les dimensions : formation et discussion critique, notamment à l’occasion des rencontres avec le public. (www.dawarshams.org)

L’ATELIER d’Alexandrie, structure culturelle historique d’Alexandrie qui vient de fêter ses 75 ans, l’Atelier est un foyer de création pour la poésie et pour les arts plastiques qui redevient le lieu dynamique qu’il a pu être dans le passé sous l’impulsion de son conseil et d’une équipe d’animation. Membre depuis 2004 de la BJCEM, participant actif à la Biennale de Naples, l’Atelier a co-organisé en 2005 un workshop danse et multimédia « On art » avec ESPACE CULTURE et ZINC/ECM de Marseille. L’Atelier d’Alexandrie organise désormais régulièrement des workshops et un salon de la jeune création. ( www.atelieralex.com)

ASTAR (Associazione Studio Azzurro Ricerca) est un centre d’expérimentation artistique et de production vidéo fondé en 1982 par Fabio Cirifino (photographie), Paolo Rosa (arts visuels et cinéma), Leonardo Sangiorgi (graphisme et animation) et rejoint en 1995 par Stefano Roveda, expert en systèmes interactifs.
La recherche de ASTAR s’oriente vers la création d’environnements sensibles où la technologie se fond avec la narration et l’espace, où les effets dérivent du choix et de la présence de plusieurs personnes : au-delà de la relation homme/dispositif prédomine la relation d’homme à homme.
Le terrain de recherche de ASTAR ne s’est pas limité à la vidéo mais a inévitablement embrassé le cinéma, le théâtre, le théâtre musical, la danse, découvrant dans chaque cas des solutions narratives et des images visuelles susceptibles de créer un moment de rencontre visionnaire entre ces genres différents. ASTAR a par ailleurs réalisé de nombreux documentaires sur des artistes, développé des activités dans le domaine formatif et didactique, rédigeant également des textes théoriques. Actuellement, une vingtaine de personnes collaborent avec le studio. (www.studioazzurro.com)

www.theaterinfo.gr is a website dedicated to theatre. Everything about theatre, a creation of www.internetinfo.gr.

INTERNETINFO © ΘΕΑΤΡΟ INFO.GR